zola

Denise Baudu une jeune provinciale arrive à Paris avec ses deux frères cadets dans l'espoir de travailler dans la boutique de son oncle. Lorsqu'elle pénétre dans la rue où vit son oncle, elle est subjuguée par le nouveau magasin de nouveautés qui s'étend sur une partie de la rue. Puis elle apprend que toutes les petites boutiques du quartier sont menacées par le " Bonheur des dames". Pourtant, elle accepte un poste de vendeuse pour pouvoir subvenir aux besoins de ses frères. Elle est alors maltraitée par ses collègues qui provoquent son renvoi. Plus tard, elle y retourne et va devenir l'une des meilleures vendeuses. Elle va alors être tiraillée entre sa loyauté envers sa famille et les petits marchands qui tombent tour à tour en faillitte, et son amour pour le grand patron du "Bonheur des dames"...

Ce roman est le 11ème de la série des Rougon-Macquart. Il relate l'essor des grands magasins au détriment des petites boutiques familiales. Denise se trouve au centre de ce drame, pourtant elle ne prend pas partie pour la boutique familiale, elle se passionne pour les activités du grand magasin. Dans la deuxième partie du roman elle va même jouer un rôle essentiel dans la modernisation et l'amélioration des conditions de travail au "Bonheur des dames". Denise se pose en héroïne moderne, elle ne céde pas aux avances d'octave Mouret bien qu'elle l'aime passionnément. Le personnage de Mouret lui-même se trouve grandi par cet amour qui le conduit à modifier son comportement et à être à l'écoute de la femme qu'il aime. Les descriptions de Zola des rayons de l'époque sont un délice, on s'y laisse transporter facilement qu'on soit accro au shopping ou non, on a envie de pénétrer dans ce grand magasin.