fargues

C'est dans la trentaine que la vie m'a sauté à la figure. J'ai alors cessé de me prendre pour le roi du monde et je suis devenu un adulte comme les autres, qui fait ce qu'il peut avec ce qu'il est. J'ai attendu la trentaine pour ne plus avoir à me demander à quoi cela pouvait bien ressembler, la souffrance et le souci, la trentaine pour me mettre, comme tout le monde, à la recherche du bonheur. Qu'est-ce qui s'est passé ? Je n'ai pas connu de guerre, ni la perte d'un proche, ni de maladie grave, rien. Rien qu'une banale histoire de séparation et de rencontre. (Quatrième de copuverture)

A partir de ce qui pourrait être une simple histoire d'adultère, le narrateur qui utilise la deuxième personne du singulier (confessions à lui-même ?) nous livre son état d'esprit à un tournant crucial de sa vie amoureuse. Sans concessions, il dresse le portrait d'un homme amoureux tantôt soumis, tantôt lâche qui souffre, et de cette douleur va naître un amour plus fort que les craintes qu'il s'invente pour ne pas vivre pleinement sa vie. Ce livre est magnifiquement écrit, Nicolas Fargues m'a conquise.