autobio

À trente-deux ans, Alexandre Rivière découvre que Jeanne, sa femme depuis sept ans, n'est pas heureuse. Désespéré que son couple ait échoué, il préfère disparaître. Il quitte sa femme et ses deux enfants, le soleil écrasant des Nouvelles-Hébrides, son métier d'instituteur et un amour délavé. Deux ans plus tard, Octave, son jumeau, débarque dans l'archipel. Stupéfaite, Jeanne croit voir en lui « ce bis amélioré que le réel ne sait jamais offrir ». Par un habile marivaudage, l'Alexandre idéal va l'entraîner sur le chemin de la guérison. Il l'aidera à se corriger d'elle-même, à se libérer peu à peu de ses complexes, de ses culpabilités. Il lui apprendra à mieux s'aimer pour aimer mieux... Mais qui est ce Rivière venu la délivrer d'elle-même? (Quatrième de couverture)

Ce roman m'a rappelé "Le Zébre" du même auteur. Les personnages d'Alexandre Jardin sont sans cesse à la recherche de l'amour originel et le réinventent pour mieux le comprendre et le sublimer.

J'aime l'univers d'Alexandre Jardin où les hommes sont capables de comprendre les femmes ou du moins d'essayer...