a-l-encre-russe-3498313-250-400

Alors qu’il était enfant, Nicolas Duhamel a perdu son père, disparu en mer. A vingt-quatre ans, lors du renouvellement de son passeport, il découvre que son père n’est pas le fils de Lionel Duhamel et s’appelle en réalité Koltchine. Pourquoi ce secret savamment entretenu ? Affecté par ces révélations, qui ravivent la douleur de la perte, Nicolas se lance sur la piste de ses origines, jusqu’à Saint-Pétersbourg. De cette enquête découle un roman, publié sous le pseudonyme de Kolt, qui rencontre un succès phénoménal. Après trois ans sous les spotlights, un brin plus arrogant, celui qui se nomme désormais Nicolas Kolt séjourne sur la côte toscane. Dans un hôtel pour happy few, il verra s’accumuler orages et périls, défiler sa vie et se jouer son avenir.( résumé amazon.fr)

Un thème étonnant pour Tatiana de Rosnay que celui de l'écrivain vaniteux qui profite du succès de son premier livre sans pouvoir écrire le suivant. Le personnage de Nicolas m'a profondément déplu car il sombre dans les pires clichéS de celui qui gagne de l'argent facilement. Il perd la femme qu'il aime, ses amis, et s'éloigne de sa famille alors qu'il est accro aux réseaux sociaux... Cependant à travers ce personnage, l'auteur  montre du doigt la fragilité de l'écrivain et de l'inspiration , mais  faut-il forcément souffrir pour écrire? Nicolas est trop dans la démesure et cette façon de se racheter à la fin du roman ne lui ote pas tous ses travers.